• Chapitre 20

    Le repas se déroula dans la bonne humeur. Les jumeaux se sentaient bien et de ce fait, ils animaient la discussion. Tout le monde participait et ils apprenaient à se connaître.

    Madison était plus détendue et essaya de ne plus penser à qui était cette Sophie. Le ranch était plutôt calme. En effet, les adolescents, qui vivaient au sein du ranch, étaient partis camper pour trois jours.

    Après le déjeuner, ils partirent en balade à cheval. James s’occupa des jumeaux, qui purent choisir chacun leur poney. Emily donna quelques conseils à Madison et Laurie.

    Le soleil brillait dans le ciel bleu, les températures étaient relativement chaudes pour ce début de printemps. James avait veillé à ce que chacun ait un chapeau ou une casquette. Madison sourit en voyant qu’il avait tout prévu.

    Après une heure de randonnée, ils firent une pause. Ils s’abritèrent sous un arbre pour être à l’ombre. Ils se reposèrent quelques instants puis ils firent une partie de football. James avait pensé à tout. Théo, Laurie et James étaient opposés à Hugo, Emily et Madison.

    Ils passèrent un excellent moment de détente tous ensembles. Madison fut l’objet de plusieurs fous rires puisqu’elle n’était pas plus douée au foot qu’au baseball.

    Le sport et moi, cela fait moins dix mille. Pourquoi suis-je aussi nulle ? Se demanda-t-elle, après avoir manqué le ballon et s’être retrouvée les quatre fers en l’air.

    Après deux parties, ils s’installèrent sur une grande couverture que James avait emportée. Ce dernier sortit un petit pique-nique en guise de goûter du sac.

    Puis, après avoir rempli leur estomac, James leur montra un jeu de carte et leur proposa de jouer au sept familles. Tout le monde fut emballé par l’idée. Hugo fit équipe avec James, Théo avec Madison et Emily avec Laurie.

    Il pense vraiment à tout, c’est incroyable comme il est organisé. Il ne laisse rien au hasard. Il ferait un parfait père de famille. Se dit Madison, en rajoutant l’organisation à la liste des nombreuses qualités de son Monsieur Canon.

    Putain, arrête tu recommences. Mais ce n’est que la vérité. La vie au quotidien avec lui doit être un régal et je ne pense même pas aux nuits de rêve. Mais non stop arrête tout de suite et ne t’aventure pas sur ce terrain. Trop tard !! Rien que d’y penser, mon corps réclame le sien. Comment a-t-il peut me faire un tel effet alors qu’on s’est s’embrassé et à peine caressé ? Oh oui mais quelles caresses !! Stop stop, il y a des enfants. Eh ça y est, je sens que mes joues changent de couleur. Je croise les doigts pour que personne ne remarque rien. Continua-t-elle.

    James observa sa petite amie et constata qu’elle rougissait. Il se demandait bien à quoi elle pouvait bien penser. Il notait cela et il lui poserait la question lorsqu’ils seraient seuls. Emily distribua les cartes et le jeu commença. En fin d’après-midi, ils reprirent le chemin du ranch. Jeffrey les attendait sur la terrasse avec quelques rafraîchissements.

    Puis, ce fut l’heure de rentrer, Madison remercia Jeffrey de les avoir accueillis. Celui-ci leur proposa de revenir quand ils le voulaient et qu’ils seraient toujours les bienvenues. Emily avait échangé son numéro avec Laurie afin de rester en contact. Sur le trajet, les jumeaux discutèrent de leur journée qu’ils avaient adorée.

    Arrivé à destination, Madison eut la désagréable sensation d’être observée. C’était la deuxième fois en un jour, cela n’était sûrement pas une coïncidence.

    La jeune femme était effrayée car il n’y avait qu’une seule personne qui pouvait lui en vouloir. Elle connaissait son identité et cela n’annonçait rien de bon. Elle venait de rencontrer quelqu’un et leur relation allait être sûrement s’arrêter.

    Ce n’est pas juste !! Pourquoi maintenant ?? J’espère que je me trompe et que je fais des idées pour rien. Il faut que j’en parle à Tom. Bon reprend toi ma vieille !! Personne ne doit savoir ce qui se passe. Pensa la jeune femme, en essayant de garder la tête froide et de ne pas se laisser terroriser par une éventuelle menace.

    - Quelque chose ne va pas ? Demanda James, soucieux.

    - Non, … je suis juste fatiguée. Répliqua Madison, pour qu’il ne se doute de rien.

    Les jumeaux se précipitèrent sur le canapé pour se reposer et Laurie monta dans sa chambre. James savait que sa petite amie lui cachait quelque chose, à présent, il en était certain.

    Pendant quelques instants, il avait vu son regard et celui-ci était tout sauf rassurant. Il ne voulait pas l’assaillir de question. Cela ne servirait à rien. Madison se refermerait sur elle-même et ils se disputeraient sûrement.

    Il allait devoir trouver tout seul, enfin il demanderait de l’aide à Daryl, son ami détective. Il savait que cela ne plairait pas à Madison mais il ne voyait pas d’autre solution puisqu’elle lui dissimulait délibérément des informations qui menaçait sa sécurité et celle des jumeaux et de Laurie.

    Il préférait une dispute à l’ignorance. Il voulait les protéger même contre sa volonté. Il ne supporterait pas qu’ils puissent leur arriver malheur.

    Madison décréta qu’ils étaient temps pour Hugo et Théo de prendre leur bain. Au vu de la journée qu’ils venaient de s’écouler, ce dernier s’imposait.

    - Tu veux venir jouer avec nous ? Demanda l’aîné des deux garçons à James.

    Celle-ci fut étonné qu’il lui fasse une telle demande vu comment il avait réagi lorsqu’ils avaient découvert qu’il était amoureux de leur sœur.

    - C’est avec grand plaisir. Répondit James, en souriant.

    Cela soulagea Madison qui craignait une dégradation des relations entre eux et James. Apparemment, les jumeaux avaient compris leur discussion et ils n’en tenaient pas rigueur à James. Ils se rendirent dans la salle de bain, Madison préparait tout.

    Puis, elle vit qu’elle ne servait à rien. Les jumeaux s’amusaient avec James, qui était assis à côté de la baignoire. La jeune femme les laissa seuls et alla préparer le dîner. En même temps, elle appela Tom afin d’avoir des conseils.

    - Salut ma beauté, comment vas-tu ? Lui dit en décrochant.

    - Ca peut aller et toi ? Répliqua-t-elle.

    - Pour ma part, rien de spécial mais je sens quelque chose ne va pas. Répondit Tom.

    Elle lui raconta sa journée avec la rencontre du père de James et la réaction de ses frères lorsqu’ils avaient vu que la relation qu’elle avait avec James.

    - Eh bien, c’est du sérieux tout ça. La rencontre avec beau-papa et l’officialisation, vous n’avez pas perdu de temps. S’il te l’a proposé c’est que tu comptes pour lui. Je n’aurais pas besoin d’aller lui casser la figure. Lança Tom, amusé.

    - Oui, j’ai eu du mal à y croire quand il me l’a demandé. Tu me connais, j’ai flippé à mort. Mais, tout s’est bien passé. Jeffrey est un homme formidable. Déclara-t-elle, heureuse.

    - Je sens qu’il y a un mais qui arrive à grand pas. Annonça son meilleur ami, inquiet.

    - Effectivement, déjà Jeffrey m’a dit quelque chose à propos d’une ancienne relation de James. Elle s’appellerait Sophie et cela s’est mal terminé mais il ne m’a rien dit de plus. Il a gaffé pendant notre discussion. Il m’a dit d’attendre que James m’en parle. Je comprends cela mais je sens que ça ne va pas me plaire. Expliqua Madison.

    - Il fallait bien s’y attendre. James n’est pas un moine. Il a vingt-neuf ans, beau gosse et fortuné, cela est donc normal. Je suis du même avis, laisse-le aborder le sujet quand il le voudra. Si tu commences à le questionner, il le prendra peut-être mal. Vous venez de vous rencontrer, laissez-vous le temps d’apprendre à vous connaître davantage. Conseilla Tom.

    - Oui c’est ce que je pensais. Par contre, je crois que nous allons avoir un gros problème et ça me terrorise. Continua Madison d’une voix angoissée.

    Tom comprit tout de suite que cela était grave au son de sa voix. Il savait très bien de quoi elle parlait. Il n’avait qu’une chose qu’elle redoutait plus que tout au monde.

    Cela l’inquiétait également. Il avait été présent la dernière fois et elle avait mis du temps à s’en remettre. Il ne voulait pas que Madison soit en danger, ni les enfants.

    - Il est revenu ? Demanda-t-il, nerveux.

    - Je crois. Je n’en suis pas sûr. Mais ce matin, j’ai eu des frissons comme si l’on observait et pareil ce soir. Je ne crois pas aux coïncidences. Je…n’avais…pas ressentir…de tels sentiments depuis…., enfin tu sais. Je suis totalement perdue et je ne..sais pas…quoi faire. Sanglota Madison.

    Elle n’avait pas pu se retenir, c’était un choc de découvrir qu’une menace planait sur sa famille. Elle était forte mais là cela en était trop. Elle savait qu’avec Tom, elle pouvait craquer.

    - Je vais me renseigner pour en savoir plus. Pour le moment, essaye de garder ton calme, ne céder pas à la panique ni à la peur et sois prudente. Tu es forte et courageuse ma beauté. Je suis là à tes côtés et jamais je ne laisserais qui que ce soit te faire du mal, tu m’entends. Je te protégerais. Assura Tom, en la soutenant dans cette épreuve.

    - Merci pour tout. Répondit-elle, après quelques sanglots.

    - Ecoute je sais que je me mêle de ce qui ne me regarde pas mais tu pourrais peut-être en parler James. Il est amoureux de toi et maintenant que tu as officialisé ta relation avec lui, il pourrait t’aider. Proposa son interlocuteur.

    - Non je ne peux pas lui parler de… enfin tu vois. On sort à peine ensemble, je ne peux pas l’embarquer dans mes problèmes et déjà lui demander de l’aide. Je ne veux pas qu’il pense que je suis avec lui pour qu’il soit mon preux chevalier. Je sais déjà ce qu’il va faire si je lui en parle et je ne veux pas qu’il dépense son argent pour moi. On va se débrouiller tous les deux. Affirma Madison.

    - Je comprends son point de vue mais comment crois-tu qu’il réagira quand il apprendra la vérité. Il finira pour la connaître Madie tôt ou tard. Il te le reprochera, je l’ai bien cerné Monsieur Canon et il veut te protéger. Il m’en a parlé lorsque j’ai discuté avec lui la dernière fois chez toi. Penses-tu que cela soit mieux ? Vous vous disputerez et rien ne bon n’en sortira. Tu joues la politique de l’autruche, en lui cachant cela. Tu peux lui en parler et lui expliquer que tu ne veux pas dépenser un centime pour ta protection et que tu souhaites te débrouiller seule pour le moment. En tous cas, réfléchis-y. Lui conseilla son meilleur ami d’une voix douce et calme pour ne pas l’effrayer davantage.

    - Il refusera et le fera quand même. Je veux lui prouver que je suis différente des autres femmes. Je suis avec lui car je ressens des sentiments pour lui. Je n’arrive pas encore à mettre un nom dessus mais c’est là. Je m’en fiche de son argent. Je veux me débrouiller comme s’il était un homme normal et pas un riche pdg. Donc je ne lui dirais rien. Tiens-moi au courant si tu apprends quelque chose. Conclua Madison, bornée.

    - Bon d’accord mais tu ne viendras pas me dire que je te t’avais pas prévenu. Bonne nuit à douce et fais attention. Déclara Tom, en raccrochant.

    Oui oui il a raison mais je ne peux pas en parler à James. Il ne doit rien savoir de cette histoire. Pensa Madison, en essuyant ses larmes.

    Au plus profond d’elle-même, elle savait qu’elle se mentait. Il y aurait une dispute à un moment ou à un autre à ce sujet mais son caractère têtu et borné prenait le dessus.

    De plus, cela faisait trois ans qu’elle se débrouille seuls bien que Tom l’aidait. Elle n’avait pas l’habitude de se reposer sur une autre personne. Elle prit une bonne inspiration et finit de préparer le dîner.

     

    Chapitre 19                                                                         Chapitre 21


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :